Carlo Sarrabezolles

1888 : Naissance le 27 décembre de Charles, Marie, Louis, Joseph Sarrabezolles, à Toulouse.

1904 – 1907 : Ecole des Beaux Arts de Toulouse.

1907 – 1914 : Ecole des Beaux Arts de Paris, où il s’installe définitivement.

1914 : Premier Second Grand Prix de Rome.

1914 – 1918 : Captivité en Allemagne.

1920 : Epouse Nicole Cervi ; ils auront 3 enfants.

1921 – 1922 : Première oeuvre monumentale : « L’Ame de la France » , médaille d’argent au Salon des Artistes Français, et Prix National.
Voyage avec sa femme en Italie, et à Londres.

1923 : Installation de son atelier, au 16 rue des Volontaires (Paris XVème), qu’il gardera jusqu’à sa mort.

1925 : Exposition Internationale des Arts Décoratifs « La Danse triomphale de Pallas Athéné » et « La Vierge du Village français ».
Médaille d’or et Grand Prix de l’Exposition.

1926 : Invention de la taille directe du béton en prise pour le campanile de l’église de Villemomble (Seine St-Denis).

1928 – 1929 : Suivant la même technique, façade et clocher de l’église d’Elisabethville (Yvelines) et « Les Deux Géants légendaires » du beffroi de l’hôtel de ville de Lille (Nord).

1930 : Fontaine monumentale à Wilmington (Delaware – USA) pour Mr & Mrs du Pont de Nemours.

1931 : Monuments aux Morts de la RATP à la station Richelieu-Drouot, à Paris IX
Décoration de l’ambassade de France à Belgrade (Serbie)
Décoration du Palais de justice de Béthune (Pas-de-Calais).
Exposition Internationale des Colonies, à Paris :
_ Décoration du Pavillon du Congo Belge. Hors Concours.
_ « Ame de la France » à l’Ile de la Réunion.
_ « La gloire de la Seine » au Pont Neuf, Paris VI.

1932 : Buste d’Edouard Branly.
« L’Espérance » actuellement dans le square Carlo Sarrabezolles, Paris XV.

1934 -1935 : Taille directe du béton en prise : décoration de l’église du Saint-Esprit, à Paris XII, et de l’église Saint-Louis de Marseille.

1935 : « Le Génie de la Mer » pour le Paquebot de Normandie.

1937 : Grand Prix de l’exposition Internationale pour son oeuvre « Les Eléments », attique de l’aile de Passy du Palais de Chaillot, Paris XVI.

1938 : Décoration intérieure et extérieur de l’Institut Eastman (fondateur de Kodak) à Paris XIV.

1939 : « La vigne et le blé », bas relief pour le Pavillon de la France lors de l’Exposition internationale de New-York.

1941 -1949 : Bustes et médaillons
Esquisses pour les monuments : « Raymond IV », « Le Génie de Toulouse », « l’Amitié Franco-Américaine », toujours à l’état de projets.
Membre du jury du Concours de Rome.

1950 : Monument « A la Gloire de la Résistance jurassienne » à Lons-le-Saunier (Jura).
Décoration des salons de l’Ambassade de France à Londres (4 médaillons, disparus et 1 bas-relief à l’Institut Français).

1951 : Faculté de Médecine à Paris VI : trois médaillons.
De cette époque jusqu’à sa mort, il réalise de nombreux bustes et portraits en médaillons, la décoration d’édifices scolaires …
Il est membre ou Président de différentes associations artistiques : Art Monumental, Artistes Français, Fondation Taylor, Société d’Encouragement au Progrès, Académie du Languedoc …

1952 : Officier de la Légion d’Honneur.

1957 : « Pietà » du Mont-Toulon à Privas (Ardèche).

1963 : « L’Antillaise » à Fort-de-France (Martinique).

1967 – 1968 : Restauration du fronton du Panthéon, Paris V, sous sa direction.

1971 : Le 11 février, il décède dans son atelier parisien alors qu’il sculptait le buste du peintre R. Jaeger.

Carlo Sarrabezolles (en bas milieu, chemise à carreaux) à l’atelier Mercié
Carlo Sarrabezolles (à l’extrême droite) à l’atelier Mercié
Avant le concours du Grand Prix de Rome (Carlo Sarrabezolles à l’extrême droite)
A l’Ecole des Beaux-arts, (Carlo Sarrabezolles au milieu, au canotier)